Des idées pour la fête des mères

Le 7 juin, c’est la Fête des mères !
Si vous êtes à la recherche d’idées cadeaux, venez piocher dans notre sélection.

Womanwoman-mikova-arthus-bertrand

Anastasia Mikova, Yann Arthus-Bertrand
Editions de La Martinière
25€

WOMAN est un projet ambitieux qui donne le parole à 2000 femmes à travers 50 pays différents. Il dresse un portrait, très intimiste, de celles qui représentent la moitié de l’humanité. En s’appuyant sur leurs témoignages, sur des entretiens avec des personnalités, des articles de presse et des données chiffrées, le livre tente de comprendre la vie des femmes, leur rapport au corps, à la sexualité, à la maternité, au couple.
ll rend hommage à toutes celles qui dénoncent les violences qu’elles subissent trop souvent, à celles qui s’affirment et combattent les stéréotypes. WOMAN met en lumière la force intérieure des femmes et leur capacité à changer le monde.

Pas de femmes parfaites, s’il vous plaît
Lettres de profonde superficialité

Jane Austen
L’Orma éditions
7€95

« Je préfère les personnes désagréables, elles m’épargnent la fatigue de devoir les aimer. »

Jane Austen, la plume la plus mordante du XIXe siècle anglais, déploie dans sa correspondance intime – notamment avec sa sœur et ses nièces – son incomparable prose, ironique et élégante à la fois. Ce petit livre distille, lettre après lettre, un concentré d’intelligence pratique, sociale et littéraire, dessinant avec précision un parcours d’émancipation et de conscience artistique.

« Les plis », des livres prêts-à-expédier. Avec quelques pliages simples, les jaquettes se transforment en enveloppes.
La collection offre un regard inédit, intime et iconoclaste sur la biographie et le monde intérieur de quelques-uns des plus grands penseurs, artistes, femmes et hommes politiques de tous les temps : l’unique étiquette que ces classiques indomptés supportent est le timbre.

Tout ce que je vous dois
Lettres à ses amies

Virginia Woolf
L’Orma éditions
7€95

«Et si je ne suis pas sûre de la puissance de mon cerveau, je suis tout à fait certaine de celle de mon cœur.»

Les lettres les plus aériennes et audacieuses d’une icône de liberté et d’indépendance. Auteure incomparable, Virginia Woolf se révèle aussi une amie sans égale : directe et empathique, curieuse et attentive. L’écrivaine s’ouvre ici à ses amies d’une vie, celles qui, plus que toutes autres, ont pénétré son univers secret de passions et de pensée.

« Les plis », des livres prêts-à-expédier. Avec quelques pliages simples, les jaquettes se transforment en enveloppes.
La collection offre un regard inédit, intime et iconoclaste sur la biographie et le monde intérieur de quelques-uns des plus grands penseurs, artistes, femmes et hommes politiques de tous les temps : l’unique étiquette que ces classiques indomptés supportent est le timbre.

L’aube sera grandiose

Anne-Laure Bondoux
Folio
6€70

«– Tu t’en sortiras toujours, maman.
Rose-Aimée a pris ma main dans la sienne. Elle l’a serrée très fort et j’ai senti passer, entre elle et moi, comme un courant électrique puissant, une onde chargée d’un incroyable désir de vivre que rien ne pourrait empêcher. Pas même le chômage. Pas même la pauvreté. Pas même la solitude.»

Les secrets remontent toujours à la surface. Alors que Nine, seize ans, devait se rendre à la fête de son lycée, sa mère l’embarque vers une destination inconnue, une cabane isolée au bord d’un lac. Cette nuit-là, la jeune fille découvre un incroyable roman familial. Quand l’aube se lèvera, plus rien ne sera comme avant.

Correspondance avec sa mère

Marcel Proust
10/18
8€10

Découvrez dans cette correspondance les coulisses de deux destins liés à jamais.

En marge de sa monumentale publication de la correspondance générale de Proust (en cours de publication aux Éditions Plon), Philipp Kolb avait, dès 1953, donné l’édition, devenue introuvable, des 159 lettres échangées par Marcel Proust et sa mère entre 1887 et 1905. Ces lettres offrent de Proust un portrait sans retouches, tel qu’en lui-même il fut, libre des excès de sa politesse et de toutes ses affectations.

Ainsi parlait ma mère

Rachid Benzine
Seuil
13€

« Vous vous demandez sans doute ce que je fais dans la chambre de ma mère. Moi, le professeur de lettres de l’Université catholique de Louvain. Qui n’a jamais trouvé à se marier. Attendant, un livre à la main, le réveil possible de sa génitrice. Une maman fatiguée, lassée, ravinée par la vie et ses aléas. La Peau de chagrin, de Balzac, c’est le titre de cet ouvrage. Une édition ancienne, usée jusqu’à en effacer l’encre par endroits. Ma mère ne sait pas lire. Elle aurait pu porter son intérêt sur des centaines de milliers d’autres ouvrages. Alors pourquoi celui-là ? Je ne sais pas. Je n’ai jamais su. Elle ne le sait pas elle-même. Mais c’est bien celui-ci dont elle me demande la lecture à chaque moment de la journée où elle se sent disponible, où elle a besoin d’être apaisée, où elle a envie tout simplement de profiter un peu de la vie. Et de son fils. »

Rachid Benzine est enseignant, islamologue et chercheur associé au Fonds Ricœur, auteur de nombreux essais dont le dernier est un dialogue avec Delphine Horvilleur, Des mille et une façons d’être juif ou musulman (Seuil). Sa pièce Lettres à Nour a été mise en scène avec succès dans plusieurs pays. Ainsi parlait ma mère, son premier roman, est la révélation d’un écrivain.

Le livre de ma mère

Albert Cohen
Folio
6€30

Peu de livres ont connu un succès aussi constant que Le livre de ma mère. Ce livre bouleversant est l’évocation d’une femme à la fois «quotidienne» et sublime, une mère, aujourd’hui morte, qui n’a vécu que pour son fils et par son fils.
Ce livre d’un fils est aussi le livre de tous les fils. Chacun de nous y reconnaîtra sa propre mère, sainte sentinelle, courage et bonté, chaleur et regard d’amour. Et tout fils pleurant sa mère disparue y retrouvera les reproches qu’il s’adresse à lui-même lorsqu’il pense à telle circonstance où il s’est montré ingrat, indifférent ou incompréhensif. Regrets ou remords toujours tardifs.
«Aucun fils ne sait vraiment que sa mère mourra et tous les fils se fâchent et s’impatientent contre leurs mères, les fous si tôt punis.»

Je t’aimerai toujoursJe-t-aimerai-toujours

Robert Munsch & Camille Jourdy
Editions des Elephants
13€50 – album jeunesse

« Aussi longtemps que je vivrai
Toujours je t’aimerai
Jusqu’à la fin des temps
Tu seras mon enfant. »

Une mère berce son bébé en lui chantant des mots tendres. Au fil des pages, le bébé grandit et devient un enfant, puis un adolescent, puis un adulte sans que jamais ne le quittent cette berceuse et, avec elle, l’amour inconditionnel de sa mère. Un jour, trop vieille et trop malade, la mère ne parvient pas au bout de sa chanson. Avec ses mots, son fils la termine et, de retour chez lui, chante à son tour à sa petite fille ce refrain qui a bercé sa vie entière.

Un livre monument qui en dit beaucoup sur l’amour indéfectible qui nous lie à nos enfants, et sur ce que nous leur transmettons de nos propres parents.

Les vacances, Maman et moi

Clothilde Delacroix
Seuil Jeunesse
14€90 – album jeunesse

Dans cette famille de lapins, on vit, ensemble, chaque situation avec intensité !

Les vacances, c’est l’occasion de passer du temps à deux, de se laisser aller, de s’ennuyer aussi parfois.

Avec beaucoup d’humour et de tendresse, Clothilde Delacroix nous parle aussi bien des rapports mère-fille que de ce moment privilégié que sont les vacances, avec leurs petites et grandes aventures, dont parents et enfants ne retiennent pas les mêmes choses : le voyage en train plutôt que la destination de rêve, les toilettes du musée plutôt que les toiles des grands maîtres… Du farniente à la maison où l’on apprend à lâcher prise au grand départ vers le bord de la mer, les vacances se savourent et sont l’occasion d’un temps autre, un peu suspendu, complice et toujours très drôle !

L’École des mamans heureuses

Sophie Horvath
Flammarion
18€50

Garance n’en peut plus. Elle est épuisée. Pourtant, elle n’en avait pas conscience avant que le pédiatre de son fils lui pose cette simple question : « Et vous, comment ça va ? »
Depuis quand ne la lui avait-on pas posée ? Après quelques minutes durant lesquelles elle mouilla des dizaines de Kleenex, il l’observa, l’air songeur. Il ne souriait plus mais son visage restait bienveillant, attentif et patient. Finalement, il dit : « Je connais peut-être quelqu’un qui pourrait vous aider. » C’est alors que Garance, jeune maman au bout du rouleau, découvre une association atypique. Un lieu où n’importe quelle mère peut venir afin de penser à elle l’espace d’une heure.
Oui, on peut aimer ses chères têtes blondes, on n’en est pas moins humain.